La bienveillance : outre la forme elle nécessite le fond avec un management adapté

Performance By The Talents La bienveillance selon Philippe Rodet
0

La bienveillance : certains leviers (salle de repos, team building, etc. ) sont nécessaires mais pas suffisants pour une QVT inclusive avec un management intégrant les principes de la bienveillance, la prévention des RPS et ceux intimement liés, de l’engagement pour enrayer l’absentéisme et le turn-over

#TalentManagement #leadership #bienetreautravail

Depuis quelques semaines, vous y avez pris goût, nous vous donnons rendez-vous avec une citation #inspirante qui résonne avec nos valeurs et fait sens.

La semaine dernière, nous avons attiré votre attention sur une citation de Mary Lou Cook concernant la créativité. Celle-ci nous a permis d’évoquer la confiance et la responsabilisation vecteur de créativité par l’implication à travers un Management Collaboratif. Ce mode de management instaure un leadership qui libère l’initiative des collaborateurs afin d’élargir les champs de la créativité pour épanouir les Talents et faire grandir l’organisation au moyen de feedbacks réguliers permettant une amélioration continue en corrigeant le cap.

Cette semaine nous avons choisi une citation du docteur Philippe Rodet qui nous évoque le Management Bienveillant tel que nous le recommandons en associant QVT (Qualité de Vie au Travail) et performance, bien-être et engagement, la forme et le fond, les conditions de travail et le management, sans se contenter de poudre aux yeux. L’auteur de cette citation a ajouté, justement, que « Le management bienveillant est une puissante source de motivation pour les employés, permettant de recréer le désir au sein des équipes ».

Alors que le management bienveillant est une source d’implication, de créativité, d’épanouissement, puis d’engagement enfin de réalisation de soi, pour certaines organisations ce n’est pas encore le cas, car la bienveillance n’atteint pas le mode de management en se limitant à des aspects réglementaires constituant des contraintes et non des tremplins. Derrière la notoriété de certaines entreprises se cachent parfois des méthodes de management ravageuses, qui sous couvert de déclarations et d’affichages réglementaires en faveur de la Sécurité et Santé au Travail, se donnent bonne conscience sans agir sur le fond, no comment…

Performance By The Talents préconise le Talent Management inclusif et bienveillant comme levier de la QVT. Son objectif est non seulement le bien-être au travail mais aussi la Sécurité et Santé au Travail qui préviennent notamment des risques psycho-sociaux et de l’absentéisme. Ces deux phénomènes peuvent être récurrents lorsque l’état psychique et physique des salariés sont altérés par des sources de stress. Ce management porte la QVT comme un ciment au sentiment d’appartenance et comme un levier de la performance sociale.

 Performance By The Talents vous invite à favoriser le bien-être au travail de vos Talents dans un premier temps, dans la forme, par la mise en place d’un environnement propice au bien-être comme l’aménagement de salle de repos, incitation financière à des activités sportives ou encore des séminaires team building. Ce sont des leviers nécessaires mais pas suffisants, car pour nous insuffisamment profonds et permanents, car le bien-être au travail doit se traduire sur le fond à travers un mode de management sans clivage, ni stress négatif, ni aliénation mais au contraire confiance, reconnaissance et implication.

Ainsi, sur le fond par un management bienveillant, notre méthodologie spécifique place le bien-être au travail comme la condition pour la pérennité de l’implication et favorise à terme l’engagement et la fidélisation, comme nous le confirme notamment une étude Ayming ou Terra Nova.

Ce bien-être se caractérise d’abord par un intérêt et une utilité professionnelle, l’esprit d’équipe collaboratif avec une prévention des Traumatismes Psycho sociaux moyennant une cellule interne et externe, des entretiens réguliers, des outils de mesure avec des indicateurs de la QVT.

Sans cette implication favorisée et entretenue par un management inspirant, le bien-être apparent, dans la forme, ne peut perdurer mais au contraire se détériorer et créer du désengagement si le management n’inclut pas de la bienveillance dans le fond avec la QVT comme finalité.

A contrario un engagement favorisé par un management bienveillant ne peut être pérenne sans une prise de conscience de la nécessité d’intégrer réellement du bien-être au travail dans la forme que ce soit dans l’ambiance, le cadre, les conditions de travail, l’association vie pro/vie privé, le télétravail, etc …

Que ce soit dans le fond ou dans la forme, il s’agit d’investissements humains, comportementaux, méthodiques et managériales pour le fond et organisationnels, logistiques, digitaux et mobiliers pour la forme.

 

Pourtant, parler de bienveillance lorsque l’on fait preuve d’irrespect et de maltraitance cela nous choque. Nous avons suffisamment d’exemples personnels comme des exemples qui font l’objet de reportages.

Quand les mots ne s’accordent pas aux actes, quand les discours ne sont pas en cohérence, on peut douter de la fiabilité de ces derniers quand les actes se traduisent, au final, par de la #malveillance.

Ou encore quand des interventions véhémentes, et peu bienveillantes, pour ne pas dire #malveillantes, sur les Réseaux Sociaux s’effectuent sans connaissance de cause et constituent des propos gratuits, infondées, violents et contradictoires pour interpréter et contester le management favorisant l’engagement. Assez stupéfiant quand l’auteur de ce #bashing injustifié fait la promotion de son article dont le contenu déplore des actes de malveillance. No comment. Cherchez l’erreur.

Pourtant cet auteur proclame qu’il n’y a pas de bienveillance dans la violence même si celle-ci obéit à des obligations économiques comme paravent ! Mais cet auteur n’a visiblement aucun scrupule à utiliser des procédés violents à travers des mots sans connaître ni la raison d’être d’une entreprise ni à qui il s’adresse et qui plus est en agissant en complète contradiction avec ses propos ! Nous avons envie de dire « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Certains utilisent l’écriture comme paravent justement car au fond, nous pouvons imaginer, qu’ils prônent l’opposé de ce qu’ils sont.

La bienveillance dans les actes étant, pour nous, un postulat pour un manager qui se proclame bienveillant en engageant sa crédibilité, son #exemplarité au-delà de sa posture afin de susciter l’intérêt au/du travail des talents, leur #implication et leur #engagement sources de #performance, et de reconnaître leur #contribution, si et seulement si, parallèlement le #quotient émotionnel du manager lui permet de mesurer la stabilité émotionnelle des #talents, de mesurer la source des tensions pour limiter les #RPS (Risques Psychosociaux) qui peuvent être la conséquence d’une motivation conditionnelle comme le surinvestissement et l’épuisement professionnel (le #burn-out).

Et lorsque l’on parle d’engagement, il ne s’agit pas d’énergie mais de sens qu’il soit par l’engagement de la direction et du management dans une stratégie humaine avec une cohérence entre les mots et les actes, avec une authenticité afin de véhiculer une crédibilité et une attractivité de la #marqueEmployeur. Par celle-ci, les talents trouveront du sens pour un engagement non seulement #1 dans leur job car celui-ci correspondra à leurs attentes, #2 dans leur carrière car l’employeur leur permettra un projet en adéquation à leurs aspirations, #3 sociétal car la culture de l’entreprise matchera avec leurs valeurs et #4 par la transversalité et #5 la créativité car le management leur permettra d’exprimer #6 leur esprit d’initiative dans un mode collaboratif et bienveillant tout en leur assurant #7 un équilibre entre la vie pro et la vie privée et enfin #8 car l’entreprise sera engagée dans une démarche préventive des #RPS pour instaurer #9 une réelle #QVT au-delà des mots et au-delà des aspects réglementaires.

Car, contrairement à certaines interprétations hâtives et primaires, il ne faut pas confondre engagement et surengagement, mais prendre en compte la prévention des RPS par un management bienveillant associant bien être et implication des talents pour en faire des influenceurs et des ambassadeurs et dynamiser la raison d’être d’une organisation pour favoriser leur engagement et de facto leur fidélisation.

Pour faire des raccourcis comme certains en font, à entendre certains détracteurs au 1er degré de l’engagement, peut-être que le désengagement (28% seraient totalement désengagés) ou le sentiment de ne pas se sentir engagé (61% ne se sentiraient pas engagés) serait, à contrario, un vecteur de performance avec un management bienveillant apparent mais rendu malveillant par obligation. Ne tombons pas dans ces débats stériles d’individus pour donner la réplique au même niveau à ceux dont l’égo ne leur permet aucun recul et ni une ouverture d’esprit.

Il ne suffit pas de se déclarer bienveillant, il faut être reconnu comme tel c’est au moins une chose sur laquelle nous sommes d’accord. Certains devraient s’empresser à s’y employer. CQFD

Performance By The Talents vous y accompagne en Donnant du Sens à la Stratégie humaine.

Découvrez notre startup audacieuse et consultez les pages consacrées à notre approche inspirante et innovante, le Talent Management Bienveillant http://bit.ly/ByPerfManag pour lequel les conditions de travail, l’ambiance au travail ainsi que les modalités de travail collaboratif, l’implication pour des missions utiles et valorisantes mais également la prévention des risques psychosociaux constituent des leviers pour instaurer une QVT propice à l’engagement des Talents.

© Performance By The Talents 2017 ®

Commenter l'article

LinkedIn
Facebook
Twitter