L’emploi rêvé : un poste stimulant et utile, avec un management collaboratif

Performance By The Talents Le sens chez les étudiants
0

L’emploi rêvé : un poste stimulant et utile, avec un management collaboratif

#QVT #managementcollaboratif #Millennials #sens

? Performance By The Talents vous partage les aspirations des étudiants et des alumni de grandes écoles qui ont fait l’objet d’un baromètre #Talents mené par The Boston Consulting Group (BCG) et Le Parisien – Economie lors de la Conférence des grandes écoles et l’institut Ipso.

Dans le même esprit, selon OpinionWay 60% des jeunes sont tentés pour créer leur entreprise à l’avenir.

Toujours selon OpinionWay, 77 % des salariés pensent que le rapport au travail change vers 40 ans. 49 % des salariés pensent qu’à 40 ans, ils ont raté leur vie professionnelle s’ils s’ennuient dans leur métier, à 37 % s’ils sont stressés au quotidien dans le travail, et à 28 % s’ils ne voient plus de possibilité d’évolution.

Alors que nous vous faisions part sur notre blog dans un article lié l’égalité professionnelle face à la reconversion, que selon une étude AEF 90 % des français rêvent de reconversion professionnelle. Mais seuls, 28 % ont osé franchir le pas.

Lorsque le cap est franchi, pour 55 % il est destiné à redonner du SENS à son activité professionnelle en accord avec ses propres valeurs.

Mais, la récompense repose sur l’épanouissement puisque 69 % des personnes ayant franchi le cap se considèrent majoritairement épanouis.

Alors, il n’est pas étonnant que le baromètre BCG révèle que le SENS est le critère que cherchent le plus les étudiants et les alumni.

Pour 90 %, l’interêt du poste, son caractère stimulant, l’ambiance et le bien-être au travail constituent les critères les plus attractifs. La rémunération, pour autant importante à 46 %, est devenu secondaire.

50 % des étudiants et 2/3 des “alumni” souhaiteraient travailler dans le secteur ESS (Économie Sociale et Solidaire), notamment l’environnement, l’éducation, l’insertion, le développement et la santé.

Être utile, innover et contribuer à la création de valeurs sont des aspirations primordiales. Tout comme la qualité du mode de management pour 63 % qui considèrent que ce dernier est différent dans l’ESS.

Pour eux, la valorisation des qualités humaines passent par un management plus collaboratif axé sur l’esprit d’équipe, l’innovation et l’implication de chacun pour un engagement utile et respecté.

© Performance By The Talents 2017 ®

L’article

Le 23 Janvier 2018 by Virginie de Kerautem at Le Parisien Eco

A l’occasion de la 11ème édition du Prix de l’entrepreneur social et solidaire, le cabinet Boston Consulting Group qui en est à l’origine, publie les résultats d’un baromètre lancé auprès d’étudiants de grandes écoles et d’anciens élèves sur ce qu’ils attendent de leur job. La plupart veulent d’abord se sentir utiles.

200 000 entreprises et structures en France, plus de deux millions de salariés et 10% du PIB… Ces chiffres témoignent du poids de l’Economie sociale et solidaire, cette branche qui regroupe les organisations privées cherchant à avoir un impact social, soit en leur sein soit à l’extérieur.

Ils sont nombreux désormais à vouloir concilier dans leur travail solidarité, utilité sociale et performances économiques. « On pressentait qu’il se passait quelque chose autour de l’ESS », explique Quentin Decouvelaere, directeur associé de BCG, cabinet de conseil à l’origine du Prix de l’entrepreneur social (lire encadré). En réitérant cette année pour la deuxième édition son baromètre « Talents » mené avec la Conférence des grandes écoles et l’institut Ipsos, BCG en a eu la confirmation. « Le sens est, de très loin, le critère que recherchent le plus les étudiants des grandes écoles et les « alumni », panel d’anciens élèves, composé à 50-50 de moins et plus de 35 ans. Résultat, un étudiant sur deux souhaiterait travailler dans le secteur de l’économie sociale et solidaire et deux « alumni » sur trois. »

(…)

Si vous souhaitez lire la suite de l’article, consultez le site ci-dessous

http://bit.ly/ByPerfESS

 

Commenter l'article

LinkedIn
Facebook
Twitter